Nouveaux horizons

19 novembre 2015

Gord Doctorow ne voyait pas la retraite comme un moyen de quitter sa classe et l'enseignement, mais plutôt comme une occasion d'emmener sa classe avec lui.

Après avoir passé 26 années à enseigner dans des écoles secondaires à Scarborough, au sein du Toronto District School Board, Gord a décidé, en 2002, qu'il était prêt à passer à la prochaine étape de sa carrière.

Deux ans avant de prendre la décision de partir à la retraite, il a commencé à collaborer avec l'Université Nova Southeastern, en Floride, en vue d'encadrer des étudiants tout au long du processus d'obtention d'un doctorat. Il est lui-même titulaire d'un doctorat en éducation, ainsi que d'une maîtrise en informatique et en mathématiques. Depuis son domicile à Toronto, il communiquait avec ses étudiants par Internet ou par téléphone, et les rencontrait en personne environ une fois par année.

« Le fait de travailler avec des étudiants au doctorat pendant quelques années avant de cesser d'enseigner au secondaire à temps plein m'a permis de réaliser qu'il s'agissait de quelque chose que je pouvais faire et que je voulais faire lorsque je prendrais ma retraite, explique-t-il. Cela m'a vraiment aidé à faire la transition entre mon emploi à temps plein et ma retraite. »

L'université a pris contact avec lui pour savoir s'il accepterait de donner des cours de mathématiques en ligne. Il a commencé par en offrir à des enseignants du secondaire, puis il a élaboré deux cours du cycle supérieur (algèbre linéaire et algèbre abstraite) à l'intention du personnel qui enseigne les mathématiques au niveau collégial.

« Les plateformes en ligne de l'université me permettent de communiquer avec mes étudiants pendant deux heures chaque semaine. Ceux-ci sont en mesure de voir ma présentation PowerPoint, d'entendre ma voix, de me poser des questions ou de m'écrire des messages, explique-t-il. Tant que je dispose d'un accès Internet sans fil, je peux donner mes cours. »

En outre, sa femme, Roz, et lui sont tous deux de grands voyageurs, ainsi que des enseignants. La souplesse de l'enseignement en ligne a permis à Gord de combiner ces deux aspects. Il a donné des cours depuis la Chine, la région du Grand Canyon et la Californie. « Parfois, le plus difficile est de calculer le décalage horaire entre mes étudiants et moi, parce que ceux-ci se trouvent un peu partout en Amérique du Nord. »

Le nouveau poste de Gord l'a aussi ramené à un domaine qu'il aime depuis toujours – les mathématiques.

« J'adore les mathématiques. Et j'adore le processus de réflexion qui entoure les mathématiques. Il y a beaucoup de nouveautés dans ce domaine, de toutes nouvelles disciplines, comme la cryptographie et la théorie des cordes, que l'on commence à peine à étudier, et j'ai l'occasion de les découvrir et de me les enseigner, afin de pouvoir continuer de transmettre ces connaissances à mes étudiants. »

« Le domaine des mathématiques fait grandement appel à la créativité et l'imagination, affirme-t-il. Pour être un bon enseignant, vous devez être vous-même un apprenant. Sinon, les mathématiques deviennent simplement un exercice routinier que personne, ni l'enseignant ni l'étudiant, n'apprécie. »

Trois faits à propos de Gord :
  1. Il est originaire de l'Azerbaïdjan, et sa petite sœur est née dans un camp de réfugiés. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, sa famille et lui sont venus vivre à Toronto, et il réside dans cette ville depuis ce moment-là.
  2. Il s'est fait faire son premier tatouage, un clin d'œil à l'artiste MC Escher, au cours de la première année de sa retraite.
  3. Son épouse, Roz, et lui ont deux fils, Neil et Cory. Neil a fondé une école pour athlètes de haut niveau et Cory est un auteur de livres de science-fiction primé.