Le RREO effectue deux évaluations actuarielles différentes. La première est réalisée pour déterminer la capitalisation, tel qu'il est indiqué dans la section Rôle de l'évaluation actuarielle. La seconde est réalisée pour établir les états financiers et est appelée évaluation aux fins des états financiers.

Ces différentes évaluations ont des fins différentes. L’évaluation de la capitalisation évalue la santé à long terme du régime et donne un éclairage sur les taux de cotisation et les niveaux des prestations futurs. L’évaluation aux fins des états financiers du régime est une vue instantanée de la situation financière du régime à la valeur de marché, dont les hypothèses et la méthodologie sont décrites dans le chapitre 4600 du Manuel de CPA.

L’une des principales raisons pour lesquelles les résultats de ces deux évaluations diffèrent est la façon dont le taux d’actualisation est établi. Plus le taux d’actualisation est bas, plus le passif est élevé.

Notre évaluation de la capitalisation détermine le taux d’actualisation en fonction de ce que l’on peut raisonnablement s’attendre à gagner à long terme, moins les dépenses et les provisions pour écart défavorable. Pour l’évaluation de capitalisation du 1er janvier 2020, le taux d’actualisation nominal était de 4,65 %, avec un rendement réel sous-jacent de 2,6 %.

Pour l’évaluation aux fins des états financiers, le taux d’actualisation (nominal : 2,5 %, réel : 1,15 %) correspond au taux du marché, à la date d’évaluation, des obligations émises par la province de l’Ontario ayant des caractéristiques semblables au passif du régime. On a établi le taux d’actualisation en appliquant un taux moyen pondéré qui correspond au montant estimatif des prestations à verser et au moment où on prévoit de les verser.