Chaque année, le régime charge un actuaire indépendant de réaliser une évaluation actuarielle du régime. L'actuaire détermine les sommes nécessaires au versement des rentes à partir d'hypothèses concernant le taux d'inflation futur, le rendement futur des placements, les augmentations salariales futures, l'âge des participants à leur départ à la retraite, l'espérance de vie ainsi que d'autres facteurs.

Les hypothèses doivent être raisonnables et permettre d'assurer la vraisemblance des résultats de la santé future du régime. Les hypothèses économiques sont approuvées par les membres du conseil du RREO.

Les hypothèses actuarielles varient avec le temps et diffèrent habituellement des résultats réels. Les fluctuations des marchés peuvent faire en sorte que le rendement du régime varie de façon importante par rapport aux revenus de placement annuels attendus. Le RREO utilise une méthode de nivellement pour réduire la volatilité à court terme de la valeur des actifs.

Les hypothèses démographiques du régime sont révisées chaque année et à l'évaluation du 1er janvier 2017, une légère modification a été apportée à l'hypothèse relative à l'âge du départ à la retraite chez les participants inactifs.