Changement de « voix »

05 février 2016

La musique et les enfants ont toujours été au cœur de la vie professionnelle de Joel Corriveau. Avant de devenir enseignant suppléant à JR Wilcox Community School au sein du Toronto District School Board, il a enseigné dans le cadre d'un programme de musique torontois destiné aux tout-petits et aux enfants d'âge préscolaire.

Il admet que sa décision de réorienter sa carrière n'a pas été facile à prendre. Lui et sa femme élèvent deux fillettes à Toronto, où le coût de la vie est élevé. Toutefois, la sécurité financière que procure un régime de retraite à prestations définies a fait pencher la balance. « Je suis gagnant sur les deux tableaux, car j'investis dans mon avenir tout en aimant ce que je fais chaque jour », avoue Joel.

Joel se remémore sa première carrière, qui lui a donné la chance de chanter avec des enfants, des parents, des monitrices et des grands-parents. « J'ai vu certains de ces enfants régulièrement de la toute petite enfance à l'âge préscolaire. C'était assez extraordinaire de suivre leur développement. »

Une blessure aux cordes vocales a forcé Joel à prendre une pause de trois mois. « C'était terrifiant, car ce travail était ma seule source de revenu. C'est arrivé au moment du dépôt des demandes d'admission pour la formation en enseignement, se rappelle-t-il. Je songeais à m'y inscrire depuis longtemps, mais je n'avais jamais fait le saut. À ce moment-là, il m'a semblé que mon corps me disait qu'il était temps de passer à autre chose. »

Des membres de sa famille et des amis l'ont averti qu'entreprendre une carrière d'enseignant ne serait pas une mince tâche. « Mais, je demeurais optimiste et j'ai fait du bénévolat pour acquérir de l'expérience et établir des relations », dit-il.

Trouver un poste permanent à temps plein n'est pas chose facile. De fait, environ un participant actif du RREO sur cinq fait de la suppléance. En 2015, peu après avoir obtenu son diplôme, il a décroché une suppléance à long terme en enseignement de la musique dans une école primaire.

« Pendant cette première année comme enseignant, je passe beaucoup de temps à chercher ce qui fonctionne. Par conséquent, j'ai l'impression d'en apprendre autant que les élèves », admet-il.

« Si j'ai un plan de leçon écrit et que les choses ne vont pas comme je le veux, je vais changer de plan en fonction de ce dont mes élèves ont besoin, plutôt que m'en tenir mordicus à mon plan. Il y a tellement de place pour l'improvisation dans l'enseignement. J'adore cela », poursuit Joel.

« Je veux vraiment continuer à enseigner la musique. Il y a beaucoup d'incertitude quant à l'endroit où je serai l'an prochain, mais savoir que j'aurai une certaine sécurité financière à la fin de ma carrière, ça, c'est une prime pour mon investissement en temps et en expérience. »

Faites connaissance avec Joel

Âge : 34

Son groupe du moment : The Strumbellas 

Son plaisir coupable : Danser sur la musique de Taylor Swift avec ses filles qui ont deux et trois ans

Formation musicale : À sept ans, il a suivi des cours où il « a joué de la flûte à bec, mangé des muffins aux graines de pavot accompagnés d'eau tiède et dansé autour d'un mât enrubanné. » À l'école secondaire, des amis lui ont appris à jouer de la guitare. Il a étudié l'électroacoustique à l'Université Concordia.

Hommages et distinctions : Joel a produit deux albums de Splash ‘n Boots, Coconuts Don't Fall Far from the Tree et Songs from the Boot, qui ont tous deux été en nomination pour le Prix Juno de l'album pour enfants de l'année (en 2014 et 2016, respectivement).