Nouveaux cheminements

21 janvier 2013

Les enseignants dont c'est la deuxième carrière sont souvent aux prises avec les conséquences financières de leur décision d'opter pour une carrière dans l'enseignement. Le fait de connaître les options qui s'offrent à vous lors de votre adhésion au RREO peut vous aider à maximiser vos droits à pension dans le régime.

Bien que vous ne puissiez pas transférer des REER au régime, sauf comme paiement aux fins d'un rachat, si vous avez cotisé à un régime à prestations déterminées au cours d'une carrière antérieure ou si vous avez travaillé dans l'enseignement dans une autre province, vous pouvez peut-être transférer ces droits à pension au RREO. Toutefois, n'oubliez pas que vous avez six mois à compter de votre adhésion au RREO pour les transférer.

Brett Oosterman

Brett Oosterman a quitté son emploi dans une société de télécommunications pour l'enseignement. Il dit que lorsqu'un de ses élèves qui était fréquemment en retard s'est excusé de son manque de ponctualité, cela a été pour lui une confirmation : il a su alors que sa décision d'accrocher sa cravate et de quitter son emploi en entreprise pour devenir enseignant était la bonne.

« Il s'agissait d'un élève qui connaissait beaucoup de difficultés à la maison et qui n'était jamais à l'heure. Lorsqu'il s'est excusé, cela semblait être bien peu de chose, mais en fait il admettait qu'il voulait être dans ma classe. Il admettait que ses actions avaient une incidence sur les autres. Ce fut une grande percée, explique Brett. Ce sont ces petits moments qui font que ce métier en vaut vraiment la peine. »

Il y a cinq ans, la vie de Brett était très différente. Il travaillait dans le secteur privé et était responsable des objectifs de vente et des budgets opérationnels. Lors de vacances de ski avec sa famille, il a chuté dans un escalier et s'est facturé les os d'une jambe. Ce simple faux pas l'a laissé immobilisé et confiné à la maison pendant des mois.

« J'ai eu quatre mois pour contempler ma vie. Une semaine après être retourné au travail, je suis rentré à la maison et j'ai dit : "Ce n'est pas ce que je veux faire." »

Son épouse, Julia, lui a alors suggéré de devenir enseignant.

La transition n'a pas été facile. En effet, à ce moment-là, Brett avait deux enfants d'un mariage précédent et un bambin de son union avec Julia (depuis lors, ils ont eu un autre enfant ensemble). Quitter son emploi pour retourner sur les bancs d'école à 43 ans et entreprendre une toute nouvelle carrière dans un marché de l'emploi incertain ne fut pas une décision qu'il a prise à la légère. Mais, avec le soutien de sa famille, il a obtenu son diplôme en enseignement et décroché un poste à temps plein comme enseignant de quatrième année au Toronto District School Board. Aujourd'hui, il enseigne dans une classe d'éducation spécialisée de sixième année.

Passer du secteur privé à une carrière dans l'enseignement a aussi entraîné une importante réduction de salaire. « L'enseignement comporte de nombreux avantages merveilleux, mais l'aspect financier n'a pas été l'un des facteurs qui ont motivé ma décision d'embrasser cette carrière », avoue Brett.

Pendant son séjour dans le secteur privé, Brett a investi dans des REER, mais ne participait pas à un régime de retraite. Si son potentiel de revenu était plus important, son revenu de retraite était entièrement fonction du rendement de ces placements. « Si mon salaire en a pris un coup, sur le long terme, j'ai obtenu la sécurité de la retraite en adhérant au régime à prestations déterminées du RREO. C'est un bon compromis en définitive », dit-il.

« Ma décision d'enseigner a été l'une des meilleures de ma vie. Je peux aider des enfants à décider quel genre de personnes ils désirent être. Je peux leur enseigner les avantages d'être un membre de la collectivité. Il n'y a pas d'avantage financier qui peut battre cela. »