Transferts d'un bout à l'autre du pays

12 septembre 2013

Voici le deuxième d'une série de scénarios de transfert de services d'après des exemples que nous rencontrons au RREO. Lire le premier ici.

Simon enseignait depuis cinq ans dans une école primaire de la Colombie-Britannique quand il a décidé qu'il était temps de revenir en Ontario pour se rapprocher de sa famille.

Pendant qu'il vivait et travaillait en Colombie-Britannique, il participait au régime de retraite des enseignants de cette province. Maintenant qu'il travaille pour le Conseil scolaire de district Rainbow à Espanola, en Ontario, il est automatiquement devenu participant au Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l'Ontario (RREO).

Simon décide de s'informer sur la façon de transférer ses services du régime de retraite britanno-colombien au RREO. Il sait que la consolidation de ses services décomptés dans un seul régime lui permettra d'avoir droit à une rente sans réduction plus tôt que par rapport à une approche fragmentaire. Il téléphone au RREO et parle avec un spécialiste des rentes.

Pendant leur conversation, le spécialiste des rentes explique à Simon qu'il n'y a pas d'échéance pour demander le transfert de services d'un régime de retraite des enseignants d'une province à celui d'une autre province, tant que ce transfert est réalisé avant qu'il prenne sa retraite.

Mais même s'il n'y a pas de contraintes de temps, Simon doit tenir compte de certains facteurs :

  1. Les régimes de retraite ne sont pas tous équivalents. Les différences entre régimes, comme les dispositions relatives à la retraite anticipée, les formules de calcul des prestations, les rajustements en fonction de l'inflation et les écarts de salaire, peuvent engendrer des différences dans la valeur actuarielle de votre rente d'un régime à un autre. Simon pourrait devoir payer la différence de services décomptés.
  2. Demandez-vous où vous prévoyez vivre à long terme. Simon devrait se demander s'il a bien l'intention de passer le reste de sa carrière en Ontario. Transférer ses services en Ontario pour ensuite retourner vivre en Colombie-Britannique pourrait se révéler complexe et coûteux.

Après avoir soupesé ses options, Simon décide de demander le coût de transfert, incluant tout écart possible à combler. En demandant ce coût, il n'est pas tenu de procéder au transfert, mais il sait qu'il pourra prendre une décision avisée.

Quelques semaines plus tard, le spécialiste des rentes lui envoie une estimation du coût. Cette estimation est valable pour 60 jours. Simon décide de procéder au transfert. Simon décide de procéder au transfert et effectue un paiement forfaitaire pour combler l'écart.