Le taux d'actualisation joue un rôle crucial dans l'évaluation de la suffisance ou de l'insuffisance de l'actif dont disposera le régime pour s'acquitter de ses obligations relatives au service des rentes futures. Le taux d'actualisation traduit les attentes raisonnables en ce qui a trait au rendement à long terme des actifs du régime. De ce résultat sont déduits les frais de fonctionnement du régime et les provisions pour des événements majeurs défavorables, tels que la crise financière de 2008 et la bulle technologique de 2001.

Le taux d'actualisation est approuvé tous les ans par les membres du conseil du régime. Le processus visant à établir le taux d'actualisation est rigoureux, ce qui fait en sorte que l'hypothèse est raisonnable et convient au régime.

Le taux d'actualisation doit être réaliste afin de ne pas dissimuler des problèmes de capitalisation du régime qui auraient une incidence négative sur les générations futures de retraités et de participants au régime. Par exemple, si l'hypothèse est trop élevée et que le rendement des placements est inférieur aux prévisions, il en résultera une insuffisance de capitalisation, ce qui forcerait les jeunes et les futurs participants à verser des cotisations plus élevées, à toucher une rente moins généreuse, ou les deux. Si, par contre, l'hypothèse était trop faible, les participants actuels pourraient payer plus que nécessaire pour leur rente ou des prestations pourraient être réduit plus que nécessaire.

Les taux d'actualisation utilisés dans les récentes évaluations actuarielles sont indiqués ci-dessous.

Évaluation Taux d'actualisation/Taux d'inflation
1er janvier 2017 : Préliminaire 4,80 %  (taux réel de 2,75 %, taux d'inflation de 2,0 %)
1er janvier 2016 : Déposée 4,80 %  (taux réel de 2,75 %, taux d'inflation de 2,0 %)
1er janvier 2016 : Préliminaire 4,80 %  (taux réel de 2,75 %, taux d'inflation de 2,0 %)
1er janvier 2015 : Déposée 4,85 %  (taux réel de 2,85 %, taux d'inflation de 2,0 %)
1er janvier 2015 : Préliminaire 4,85 % (taux réel de 2,85 %, taux d'inflation de 2,0 %)
1er janvier 2014 : Déposée 4,95 %  (taux réel de 2,85 %, taux d'inflation de 2,1 %)
1er janvier 2014 : Préliminaire 4,95 % (taux réel de 2,85 %, taux d'inflation de 2,1 %)
1er janvier 2013* : Préliminaire 5,00 % (taux réel de 2,75 %, taux d'inflation de 2,25 %)
1er janvier 2012 : Déposée 5,30 % (taux réel de 3,1 %, taux d'inflation de 2,2 %)
1er janvier 2012 : Préliminaire 5,05 % (taux réel de 2,85 %, taux d'inflation de 2,2 %)
1er janvier 2011 : Déposée 5,40 % (taux réel de 3,25 %, taux d'inflation de 2,15 %)
1er janvier 2011 : Préliminaire 5,30 % (taux réel de 3,15 %, taux d'inflation de 2,15 %)

Depuis le 1er janvier 2016, le taux réel présenté correspond à l'écart géométrique entre le taux d'actualisation et le taux d'inflation. Auparavant, les taux réels présentés correspondaient à l'écart arithmétique entre le taux d'actualisation et le taux d'inflation.

*L'évaluation actuarielle de 2013 n'a pas été déposée.

Analyse du taux d'actualisation

Les répondants du régime peuvent demander une révision du taux d'actualisation utilisé pour l'évaluation actuarielle dans certaines circonstances. Au cours des dernières années, le taux d'actualisation du conseil a fait l'objet de trois analyses indépendantes qui en ont toutes confirmé la validité et le caractère raisonnable.

La dernière évaluation a été menée par Don Smith, associé chez Western Compensation & Benefits. Les répondants du régime, soit la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'Ontario et le gouvernement de l'Ontario, et le conseil du RREO l'ont désigné comme agent des audiences chargé d'effectuer une analyse indépendante du taux d'actualisation utilisé par le conseil dans l'évaluation actuarielle préliminaire de 2012. Pour obtenir un résumé du rapport de l'agent des audiences et connaître la réponse du conseil à ce rapport, consultez l'Analyse du taux d'actualisation 2012.

Pour connaître la réponse du conseil et des répondants à l'analyse du taux d'actualisation utilisé dans l'évaluation actuarielle préliminaire de 2011, consultez l'Analyse du taux d'actualisation 2011.