Sandra Mark et Lynne Hill, bonnes amies et enseignantes retraitées du Rainbow District School Board.

La vie après l'enseignement

31 juillet 2018

Cet article a été publié en août 2012 à l'origine.

Lynne Hill et Sandra Mark sont devenues de bonnes amies quand elles ont enseigné ensemble pendant 11 ans à la Queen Elizabeth Public School, à Sudbury. Par coïncidence, elles prirent toutes deux leur retraite la même année, il y a environ 15 ans.

Elles ont fait part à Nouvelles de rentes en ligne de leur transition d'enseignantes à temps plein à retraitées.

Toutes deux admettent que, même maintenant, quand arrive le mois d'août, elles se sentent encore poussées à terminer leurs projets domestiques avant le mois de septembre.

« On se sent déstabilisé pendant les premiers mois, confie Lynne. Pour nous, la nouvelle année commençait toujours en septembre. Cela faisait partie de notre rythme de vie et quand cela change, on a l'impression que l'on devrait faire quelque chose. Il faut du temps pour surmonter le premier mois de septembre. »

La clé, c'est de commencer à penser à ce que l'on veut faire avant de prendre sa retraite. « Qu'il s'agisse d'entraînement sportif de jeunes, de bénévolat ou d'un nouveau passe-temps, essayez, insiste Lynne. Si vous n'aimez pas cela, passez à autre chose jusqu'à ce que vous trouviez quelque chose qui vous plaise. Cela donnera un sens à vos journées. »

Sandra acquiesce, en ajoutant qu'être une éducatrice ne s'arrête pas avec la retraite. « En tant qu'enseignante, peu importe que vous travailliez ou non, vous apprenez sans cesse de nouvelles choses. » Ainsi, elle a appris à faire des courtepointes l'année précédant sa retraite. Depuis, elle et Lynne se sont jointes à une guilde artistique locale et continuent d'acquérir et de maîtriser de nouvelles compétences.

« Financièrement, le revenu peut être moins élevé, mais d'un autre côté on se situe dans une tranche d'imposition inférieure », explique Lynne.

Sandra ajoute que les dépenses tendent à changer une fois à la retraite. « Mon mari et moi nous sommes rendu compte que nous n'avions besoin que d'un seul véhicule. Cela m'inquiétait de ne plus avoir ma voiture, mais les choses se sont bien passées. »

« De plus, en général, la maison est payée et les enfants ont terminé leurs études. Le revenu diminue, mais les dépenses aussi. J'ai économisé beaucoup d'argent en bas et en essence depuis que je suis retraitée », s'esclaffe Lynne.

« Je n'ai pas constaté de réduction de mon mode de vie depuis que je touche ma rente. Je fais les mêmes choses que je faisais avant et je dépense beaucoup plus en tissus pour mes courtepointes », déclare Sandra.