Vos questions... Placements

04 mai 2015

Voici les réponses aux questions les plus populaires qui ont été posées au sujet de nos placements suite à la publication de nos résultats pour 2014.

Q : Plusieurs analystes financiers parlent d'un effondrement du marché encore plus dévastateur qu'en 2008. Comment le RREO s'est-il préparé à cette éventualité?

R : Le RREO a bâti, et continue de bâtir, un portefeuille de placements qui est diversifié en fonction des régions et des catégories d'actifs. Nous croyons que cette diversification nous aidera à atténuer les effets de toute perturbation économique. Le RREO effectue des placements à long terme, et les rendements ainsi obtenus ne seront pas constants au fil du temps. Nous tentons de faire preuve de souplesse et de discipline pendant que nous nous adaptons aux cycles économiques et aux conditions changeantes du milieu des placements.

Q : En quoi consiste la stratégie d'accroissement des placements en Europe? Qu'en est-il de l'Afrique et des autres marchés émergents?

R : Nous cherchons des occasions de placement dans toutes les régions du monde, y compris en Europe, en Afrique et dans les marchés émergents. Toutefois, nous ne fixons pas de cible ni de quota de placement par région. Notre objectif est de trouver de bons placements qui nous aideront à financer les rentes, sans égard à la région où nous les effectuons.

Q : Quelle est l'incidence des fluctuations des prix du pétrole et des taux d'intérêt en baisse sur le rendement du régime?

R : La baisse des prix des marchandises a eu un léger effet négatif sur le régime en 2014. Malgré cela, le RREO a obtenu un taux de rendement de 11,8 % en 2014, ce qui était supérieur à notre indice de référence de 10,1 %.

De faibles taux d'intérêt ont une grande incidence sur le passif du régime – plus les taux d'intérêt diminuent, plus le coût du financement d'une rente type augmente. Par exemple, il en coûte 900 000 $ pour financer une rente de 48 500 $ quand les taux d'intérêt s'établissent à 3 %. Ce montant augmente à 1 200 000 $ lorsque les taux d'intérêt chutent à 1 %.