À vos marques, prêts, produisez votre déclaration de revenus!

09 février 2015

Pour environ 4 400 de nos participants, 2014 a marqué la fin de leur carrière dans l'enseignement et le début de leur retraite.

Si vous comptez parmi eux, la dernière sonnerie de la cloche d'école a signalé le début d'une nouvelle vie. Produire votre déclaration de revenus n'était probablement pas l'une de vos priorités.

Maintenant que la saison des déclarations de revenus est à nos portes, nous vous offrons quelques conseils qui vous permettront d'éviter les mauvaises surprises lorsque vous produirez votre première déclaration de revenus en tant que retraité.

1. Les gratifications ne sont pas libres d'impôts.

Certains d'entre vous ont peut-être reçu des paiements forfaitaires ou des gratifications de la part de leur employeur. Ces sommes sont considérées comme un revenu imposable, à moins qu'ils soient transférés dans un régime de pension agréé. Si vous avez choisi de toucher ces sommes en espèces, n'oubliez pas de prévoir les impôts applicables dans votre budget.

2. Plus d'une source. 

Vous êtes probablement passé d'une source de revenu unique à des sources de revenu multiples, comme des prestations du Régime de pensions du Canada et de la Sécurité de la vieillesse, des revenus de réemploi et des revenus de placement. Le cas échéant, vous pourriez devoir payer des impôts lorsque vous produirez votre déclaration de revenus. Pour éviter cela, vous pouvez prendre de l'avance sur le fisc et augmenter le montant d'impôt retenu à la source de vos prestations de retraite du RREO.

3. Trouver le partage qui vous convient.

Si votre revenu de retraite diffère sensiblement de celui de votre conjoint, il pourrait s'avérer judicieux de le partager lorsque vous produirez votre déclaration de revenus. Adressez-vous à un conseiller financier ou à l'Agence du revenu du Canada pour déterminer le partage optimal entre vous et votre conjoint, car un fractionnement de 50 % n'est pas toujours la meilleure solution.