Une étude démontre que de plus en plus, l’espérance de vie est supérieure à 75 ans

01 juin 2012

Les enseignantes et les enseignants de l'Ontario ne sont pas les seuls à vivre plus longtemps. Selon un rapport récent, le progrès de la médecine et la réduction des blessures font augmenter l'espérance de vie des Canadiens.

Découvrez l'incidence de l'augmentation de la maturité du régime sur les stratégies de placement.

Un aperçu des participants au RREO montre qu'en 2011, environ 40 % de nos retraités avaient au moins 70 ans. Un participant au régime qui prend sa retraite à 59 ans dépassera largement l'âge de 80 ans. Cette augmentation de l'espérance de vie contribue à la maturité du régime.

Dans son rapport « Indicateurs de santé 2012 », l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) traite des taux de « mortalité prématurée » des Canadiens. La mortalité prématurée désigne les décès chez les personnes de moins de 75 ans.

La mortalité prématurée en raison de maladies ou de blessures a chuté de 47 % de 1979 à 2008. De plus, le taux des décès pouvant être évités par la prestation de soins de santé « opportuns et efficaces » a diminué de 56 % pendant cette même période.

« La diminution du nombre de décès évitables entre 1979 et 2008 est principalement attribuable à la baisse de 72 % du nombre de décès résultant de troubles de l'appareil circulatoire, comme les cardiopathies », souligne l'ICIS.