01 avril 2008

Taux de rendement annuel de 4,5 %, largement supérieur à celui de l'indice de référence, ce qui place le régime dans le premier quartile;
Insuffisance de capitalisation préliminaire de 12,7 G$ qui reflète l'aversion pour le risque du régime à maturité;
Les participants accordent de nouveau un 9/10 au service

 

Le Régime de retraite des enseignantes et desenseignants de l'Ontario(RREO) a encore une fois surpassé son indicede référence composé,réalisant un rendement annuel de 4,5 %, contre2,3 % pour son indice deréférence. Ce taux se traduit par uneplus-value de 2,3 G$ par rapport àl'indice de référence et porte lavaleur totale de la caisse, au31 décembre 2007, à 108,5 G$.

« La diversification caractérise depuistoujoursnotre programme d'investissement, et nos placements enbiensimmobiliers, en titres de sociétés fermées et en infrastructures,depair avec nos stratégies de répartition de l'actif et derendementabsolu, ont permis à la caisse de produire un rendement globalde4,5 %, largement supérieur au rendement de 2,3 % de l'indicederéférence, explique Jim Leech, président et chef de la direction.Ladivision des Services aux participants a aussi continué d'afficherdebrillants résultats en 2007 : tout en limitant ses coûts, elle aobtenudes participants une note de 9/10 pour la qualité deson service. »

« L'incidence défavorable de la hausse dudollarcanadien sur les placements étrangers, les répercussionsnégatives surles marchés du crédit de la crise des prêts hypothécairesà risqueélevé aux États-Unis et l'effondrement du marché canadien dupapiercommercial adossé à des actifs non commandité par des banquesn'ont pasempêché la caisse d'enregistrer un gain sur douze mois de4,7 G$,indique Bob Bertram, vice-président directeur, Placements.Nosgestionnaires ont dépassé l'indice de référence composé de lacaissepour une huitième année consécutive. »

À la fin del'exercice, nos placements dans dessociétés ouvertes et ferméestotalisaient 50,0 G$, comparativement à48,8 G$ au 31 décembre 2006.Leur rendement a été de -0,1 %, contre-1,6 % pour l'indice deréférence, soit une plus-value de 0,5 G$. Surune période de quatre ans,les actions ont donné un rendement annuelcomposé de 12,8 %, supérieurde 2,1 % à l'indice de référence pour lamême période, soit uneplus-value de 2,9 G$.

À la fin de l'exercice, nos placementssensibles àl'inflation totalisaient 39,3 G$, comparativement à 35,4 G$au 31décembre 2006. Leur rendement a été de 7,0 %, contre 2,9 %pourl'indice de référence, soit une plus-value de 1,5 G$. Sur quatreans,ils ont affiché un rendement de 11,8 %, comparativement à 6,1 %pourl'indice de référence, ce qui représente une plus-value de 6,7 G$.

Àla fin de l'exercice, nos placements en titres àrevenu fixe et enstratégies de rendement absolu totalisaient 18,7 G$,comparativement à21,5 G$ au 31 décembre 2006. Leur rendement a été de5,4 %, contre 9,6 %pour l'indice de référence. Sur une période dequatre ans, cesplacements ont généré un rendement de 10,0 %, supérieurde 2,2 % àl'indice de référence pour la même période, soit uneplus-value de1,8 G$.

L'indice de référence composé de la caisse suitlesindices standards des marchés canadiens et étrangers et le tauxderendement réel des placements sensibles àl'inflation,proportionnellement à la composition de l'actif dela caisse.

« En dépit de la croissance de la caisse en 2007, l'évaluation actuarielle préliminaire en date du 1erjanvier2008 montre une insuffisance de capitalisation de 12,7 G$,l'actif durégime étant inférieur au passif, indique M. Leech. C'est làle défiperpétuel que pose la gestion d'un régime à maturité. »

Ilexplique que les trois ratios suivants résumentce que signifie unrégime « à maturité » : les prestations versées(4,0 G$) représentent ledouble des cotisations encaissées (2,1 G$); leratio cotisations futurespar rapport à l'actif total est passé de 42 %en 1990 à 26 % en 2007; leratio participants actifs/participantsretraités a chuté à 1,6:1. « Parconséquent, notre caisse ne peut plusse permettre les mêmes risques deplacement que par le passé », ajouteM. Leech. À la fin de l'exercice,l'actif du régime était composé à47 % d'actions, à 36 % de placementssensibles à l'inflation et à 17 %de titres à revenu fixe. En 1995,notre portefeuille comportait65 % d'actions.

« En termes simples,une plus faible proportion departicipants doit maintenant assumer uneplus grande responsabilitépour que le régime demeure pleinementcapitalisé, explique M. Leech.Tous les régimes de retraite àprestations déterminées du monde sontconfrontés à ce défi. La nécessitéa poussé le RREO à innover dans lagestion de placements et les servicesaux participants, et il doitmaintenant aider ses corépondants à trouverdes solutions novatricesafin d'atteindre l'équilibre entre lesgénérations. »

La Fédération des enseignantes et des enseignantsdel'Ontario et le gouvernement de l'Ontario, à titre de corépondantsdurégime, sont tenus de déposer une évaluation actuarielleéquilibréeauprès de l'organisme de réglementation d'icile 30 septembre 2008. Lepersonnel et les membres du conseil du RREO onttravaillé avec lescorépondants pour déterminer les meilleures solutionsà l'insuffisancede capitalisation.

Avec un actif net sous gestionde 108,5 G$ au31 décembre 2007, le RREO est le plus important régime deretraites'adressant à une seule profession au Canada. Organismeindépendant, ilplace l'actif de la caisse et administre les rentes deretraite des278 000 enseignants actifs et retraités de l'Ontario.

Àl'intention des rédacteurs en chef : Pour de plusamples renseignementssur les résultats financiers et l'état decapitalisation de la caisse en 2007, consultez notre rapport annuel.

Renseignements :

Deborah Allan
Directrice, Communications et Relations avec les médias
Régime de retraite des enseignantes et enseignants de l'Ontario
(416) 730-5347
deborah_allan@otpp.com

Recherche de nouvelles

 

Renseignements

Pav Jordan
Gestionnaire principal, Communications sur les placements,
RREO
(416) 228-6862
pav_jordan@otpp.com

Demandes de renseignements des médias en Asie

Merci de contacter: Communications@otpp.com

Ressources pour les médias

 


Les derniers Tweets